Un nouveau regard pour les agriculteurs formés aux plantes bioindicatrices : “quand on ira chercher les vaches on aura surement moins le nez en l’air”

La rentrée pour Parlez Cornes c’était ENFIN l’occasion de retourner dans l’action, les pieds dans les bottes.

Au programme de ce mois de septembre, quelques kilomètres au compteur mais des expériences très formatrices pour moi mais aussi pour les collectifs d’agriculteurs et de conseillers avec notamment :

-2 journées de formation ‘ action avec les agriculteurs de l’impluvium d’Evian, Jérémy Rizoud et Marie-Aline Queffurus sur les plantes bioindicatrices : mieux connaître les plantes pour comprendre le sol et l’impact des pratiques agricoles sur son milieu. 

-Un voyage d’étude avec les agriculteurs de l’impluvium de Badoit autour du temps : comment s’adapter aux changements du climats sans dépendre des intrants. Les visites des fermes de l’INRAe de Lusignan avec l’expérimentation Oasys, et de Thorigné d’Anjou ont été riches en enseignements, discussions, questions et ont motivées les agriculteurs à tester de nouvelles pratiques.

-Des bilans d’accompagnement individuel d’agriculteurs avec les rendus comptables de l’année 2019, et des progressions très encourageantes des EBE  voire fulgurantes, grâce à des économies de charges (-10 à -26% de coût alimentaire) et des pistes de travail à mettre en oeuvre pour plus d’autonomie et travailler l’efficience de production

-Deux jours d’accompagnement stratégique au Centre Départemental de l’élevage Ovin des Pyrénées Atlantiques pour co-construire la nouvelle offre de service avec l’ensemble des salariés : beaucoup d’animations participatives pour récolter les idées, envies, peurs de chacun et mettre la première pierre à un beau projet centré sur l’accompagnement des éleveurs et la préservation du territoire !